Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2017

Jeudi 19 janvier 2017

Aujourd'hui, Marie devait avoir séance d'orthophonie. Mais elle y va à reculons. Le moral n'y est pas et il y a une bonne raison à cela.

Depuis le mois de décembre, son orthophoniste veut que nous laissions notre place du mardi à 14 heures à quelqu'un d'autre. Le temps que Marie a ses cours, c'est-à dire jusqu'à fin janvier, nous avons accepté de prendre un rendez-vous le jeudi à 14 heures.

Mais, à partir de février, Marie a envie de faire un "break" dans ses études et de reprendre en main ses soins. Elle a également trouvé des activités qui vont lui permettre de sortir de la maison, de voir du monde, d'avoir une vie sociale. Le problème, c'est que ces activités ont lieu le jeudi après-midi.

Du coup, elle a pas du tout envie de changer de créneau horaire. Quand nous en avons informé son orthophoniste, elle nous a alors proposé un rendez-vous le matin à .... 8h30 !!! Souriez ... c'est une caméra cachée ? Et bien non :(

Aujourd'hui, Marie va savoir à quelle sauce elle va être mangée et elle appréhende.

Et elle n'avait pas tort. A peine arrivées, nous nous sommes faits carrément agressées verbalement et surtout moi, sa mère. Marie a très mal accepté de me voir me faire "engueuler" de la sorte. Nous devions accepter un rendez-vous à 13 heures le mardi (en plein sur son heure de repas et surtout sur l'heure de ses médicaments) et elle nous a bien fait sentir que pour nous prendre à cette heure là, elle allait devoir manger dans son bureau.

Lorsque je suis sortie de la pièce, Marie avait les larmes au yeux. Son orthophoniste lui a alors mis sous les yeux une ardoise sur laquelle elle avait écrit : Je pars      Je reste.

Et Marie a choisi "Je pars".

Elle est venue me chercher dans la salle d'attente en m'annonçant que Marie avait décidé de partir. Voilà comment, au bout de 11 ans 1/2 de suivi, on se fait virer sous prétexte qu'on est pas "solidaire". Et encore, je vous passe les reproches qu'elle a fait à Marie derrière mon dos, du genre "j'ai assisté à tes PPS ou tu crois que tu vas retrouver facilement une orthophoniste".

Au moment de partir, elle nous a quand même proposé de réfléchir une semaine et de la rappeler si on voulait venir le mardi à 13 heures. Ben oui voyons, et dans un mois, il faudra venir à 8h30 !!!!

Complètement déstabilisées, nous avons passé l'après-midi en mode "à la ramasse".

Le soir venu, nous en avons discuté avec son père, mais la décision de Marie était prise. Depuis le temps que son orthophoniste lui répète de ne pas se laisser marcher sur les pieds, de s'affirmer, de grandir, elle va le faire. Et pas question d'y retourner.

Et on ne peut qu'être d'accord avec elle. Y retourner, c'est lui donner la possibilité de la culpabiliser encore.

Alors, on lui a envoyé un long mail, dans lequel on lui a dit notre façon de penser. Et après, on se sent beaucoup mieux !!!!

 

16:24 Écrit par La Présidente | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.